DIDIER MASSIP ARTISAN PEINTRE EN BATIMENT
DIDIER MASSIP ARTISAN PEINTRE EN BATIMENT
PEINTURE / DECOR A LA CHAUX / PARQUET FLOTTANT
PEINTURE / DECOR A LA CHAUX / PARQUET FLOTTANT

LES DIFFERENTES PEINTURES

ALKIDES

Les résines thermodurcissables alkydes ou glycéro-phtaliques sont utilisées comme liantsdans le domaine des peintures et vernis. Ce sont des polyesters saturés tridimensionnelsmodifiés (améliorés) par addition d’acides gras à longues chaînes (sous la forme detriglycérides) et d’autres ingrédients (tels la colophane, pour augmenter la flexibilité, et les résines aminoplastes). Le terme « alkyde » provient de la contraction des mots alcohol etacid.

En 1901, Watson et Smith étudient la polycondensation entre l’acide phtalique (bivalent) et leglycérol (trivalent). Cependant, le polymère résultant manque de souplesse. En 1914, Kienle modifie la résine polyester par des acides gras. La résine alkyde obtenue montre de bonnes propriétés de film1. Les premières résines alkydes sont vendues en 1926 sous le nom commercial de Glyptal par General Electric.

Les « résines glyptal » les plus importantes sont celles obtenues par polycondensation de l’anhydride phtalique avec le glycérol. Une première étape donne un liquide visqueux qui s’épaissit lentement (par exemple dans un moule). Dans une seconde étape, la polycondensation catalysée se fait à ~250 °C. La masse durcit par formation du réseau tridimensionnel. Le matériau obtenu, jaune pâle et transparent, est résistant aux solvants. Les résines alkydes actuelles sont basées sur des condensations du même type.

Typologie

En fonction de la teneur en huile, appelée « longueur d’huile », calculée en pourcentage de triglycéride, on distingue les résines alkydes :

  • courtes en huile : longueur d’huile de 30 à 45 %. L’exemple typique est celui des résines alkydes associées aux résines aminoplastes ; le mélange polymère durcit au four ;
  • moyennes en huile : longueur d’huile de 45 à 56 %. L’huile de soja est la plus utilisée ;
  • longues en huile : longueur d’huile de 56 à 70 %. Les huiles de lin et de soja sont les plus utilisées. Le séchage de ces peintures est moins rapide que dans le cas précédent.

Séchage

On distingue deux possibilités de durcissement du revêtement :

  • l’acide gras est insaturé (huiles de lin, soja, carthame, bois de chine, oïticica, etc.) : le « séchage » (réticulation) par oxydation à l’air est possible en présence de siccatifs appropriés ;
  • moins fréquemment, l’acide gras est saturé ou l’huile présente une teneur importante en acides gras saturés (huiles de cocopalme, acides lauriquepalmitiquestéariqueetc.) : le séchage à l’air est impossible (cas d’une huile non siccative). On associe donc ces résines alkydes souples mais lentes à durcir à d’autres résines thermodurcissables (exemple : résines mélamine-formol dures et de prise rapide). Le séchage se fait au four à 140 °C pendant 30 min, par exemple. Les laques des carrosseries automobiles sont souvent des résines alkydes associées à des résines aminoplastes. Elles résistent bien aux intempéries. Autres applications : laques pour bateaux, trains, avions, etc.

Utilisation

Les peintures « glycéro » ont largement remplacé les peintures à l’huile dans le domaine de la peinture des murs. Elles donnent un aspect lisse et très décoratif, sont très résistantes à l’humidité, et peuvent être lessivées. En revanche, elles mettent longtemps à sécher, ont une odeur forte, et nécessitent l’emploi de white spirit pour nettoyer.

 

ACRYLIQUES

 

Composition

 

La peinture acrylique est constituée de deux éléments :

 

  • Les pigments : similaires à ceux de la peinture à l'huile, d'origine minérale ou organique, naturels (rare) ou synthétiques. Contrairement à la peinture à l'huile, le niveau de broyage des pigments ne doit pas être trop affiné.

 

  • Le liant : une émulsion d'eau et de résine acrylique ou polymère. Une variante est le liant acrylo-vinylique (peinture vinylique). La texture du liant est plus ou moins fluide selon le fabricant.

 

À cette pâte pourra ensuite être ajoutée une charge afin d'en augmenter le volume.

 

Caractéristique

 

La principale qualité de la peinture acrylique est sa docilité : dilution à l'eau (sans excès), miscibilité, mélanges faciles à préparer, facilité d'application, polyvalence de supports, faible odeur. Elle est très solide et indélébile. Elle a la particularité de sécher très vite, en quelques minutes. C'est un avantage lorsqu'il s'agit de travailler plus rapidement les différentes couches, mais peut constituer un inconvénient en empêchant les retouches. Aujourd'hui, on peut trouver des acryliques à séchage ralenti (d'une heure à plusieurs jours).

 

Elle se différencie ainsi de la peinture à l'huile, très lente à sécher mais qui permet les fondus et les repentirs.

 

La véritable limitation de l'acrylique est face à un corps gras. Ainsi on ne peut pas la mélanger ou la diluer avec de l'huile, ni de l'essence. Toutefois, selon la règle du gras sur maigre, il est possible de peindre à l'huile sur une couche d'acrylique. On peut ainsi commencer un tableau à l'acrylique et le continuer à l'huile (mais non l'inverse).

 

Certaines marques spécialisées dans le maquettisme utilisent des médiums à base d'alcool isopropyle (isopropanol) pour une utilisation avec pistolet ou aérographe.

 

Une peinture acrylique, une fois sèche, macule irrémédiablement un support. On ne pourra la nettoyer qu'avec des solvants puissants. Si elle est encore fraîche, il est assez simple de faire partir immédiatement l'acrylique de tissus avec de l'eau chaude et des savonsvégétaux de type savon de Marseille ou d'Alep.

 

L'acétone permet de nettoyer les ustensiles de peinture laissés même plusieurs jours en l'état, précaution prise avec certaines matières plastiques solubles à son contact.

 

Médiums et additifs

 

Beaucoup d'effets sont possibles avec la peinture acrylique. D'où un grand éventail de médiums proposés par les fabricants.

 

  • Certains facilitent l'application (médiums polyvalents), d'autres modifient le rendu (brillant ou satiné) ou la texture (médium gel,médium d'empâtementpâte de texture). D'autres permettent la réalisation de glacis (médium à glacis).

 

  • Parmi les additifs courants, existent des fluidifiants ou agent d'étalement, des épaississants, des retardateurs de séchage mais aussi des médiums filants et des médiums de lissage (pour effets marbrés, coulures, fondus).

 

  • Les mortiers de structures ou pâte de texture permettent d'augmenter le volume de la pâte et donc de créer des empâtements et autres effets de texture. Ils sont constitués de liant acrylique et d'une charge (poudre de pierre ponce, poudre de marbre). On peut fabriquer soi-même sa pâte de texture en mélangeant du liant ou du médium gel à une charge : sable neutre, poudre de marbre, de pierre ponce, de bois, micatalccraie.

 

  • Pour des effets plus originaux existent les gels de textures prêts à l'emploi qui contiennent des particules diverses : mica, grenat, résines, fibres, sable, lave, billes, flocons.

 

Vous avez des questions ? N'hésitez pas à me contacter :

Didier Massip 3 adresses :

3 chemin des coteaux

GARDOUCH

ou

5 chemin Lacassagne

31320 CASTANET TOLOSAN

ou
5 C chemin Brunotte
31600 SAUBENS

 

Téléphone : 06 52 77 01 46 

 

Ou utilisez mon formulaire de contact

ou mon adresse mail : didier.massip1@me.com

 

Mon entreprise de décoration en peinture vous propose un niveau de prestation parfaitement adapté à vos besoins et à des prix avantageux. Que vous souhaitiez rénover, tapisser, enduire, décaper ou peindre, vous pouvez compter sur la qualité de mon travail !

 

mon but est de satisfaire immédiatement vos désirs et de vous épauler pour la planification et la réalisation de votre projet. Je n'utilise que les meilleurs fournisseurs de matériaux, travaille très proprement et dans le respect des délais.

Mes partenaires

 

Couleurs de Tollens

Parex Lanko

Sikkens solution

Unikalo

Seignerie Gauthier


 

 

Nouveautés